iDM Blog

L'anticonformiste

Essai Nissan Juke Nismo

L'anticonformiste Essai Nissan Juke Nismo

Vedette et pionnier du segment des crossovers urbains, le Juke est passé entre les mains des préparateurs de la division sportive de Nissan pour une impressionnante séance de musculation. Après avoir testé ce Juke bodybuildé sur route et sur circuit, on peut l'affirmer : le résultat est net et sans bavure !

Pour essayer ce véhicule,
rendez-vous dans votre concession NISSAN iDM

Bienvenue du côté obscur

Nissan Motorsports - ou Nismo - c'est une histoire qui a démarré en 1964 au Japon avec la Skyline 2000 GT. Presque cinquante ans plus tard, l'expertise de ce département dédié aux voitures sportives arrive pour la première fois sur les routes européennes à travers le Nissan Juke Nismo. 

Pour commencer cet essai, c'est sur le circuit urbain de Pau que nous avons eu la chance d'effectuer 6 tours à son volant. Six tours de pur plaisir grâce aux qualités de ce Juke pas comme les autres. En mode « sport », la direction recalibrée permet de placer la bête au millimètre. Y compris à vive allure ! La suspension affermie, le châssis rigidifié de 10% et le contrôle de traction optimisé autorisent quant à eux des passages en courbe rapides et sans mauvaise surprise. Sur notre modèle d'essai, la transmission aux roues avant était assurée par une boîte manuelle à 6 rapports qui s'est avérée courte et très précise. Notons que Nissan propose aussi le Juke Nismo en version 4 roues motrices All-Mode avec boîte CVT (transmission à variation continue) pourvue d'un mode manuel à 7 rapports. De quoi s'amuser allègrement sur circuit et rouler en toute sécurité en dehors. 

Sous le capot, on retrouve une version sensiblement améliorée du moteur 1.6 DIG-T essence turbocompressé à injection directe. Bénéficiant lui aussi d'une cure de testostérone, il passe de 190 à 200 chevaux. Quant au couple, il passe de 240 à 250 Nm. Cette amélioration réelle mais subtile permet une hausse des performances sans dégrader le niveau d'émissions de CO2, ni la consommation. Ainsi, ce Juke Nismo avale le 0 à 100 km/h en 7,8 secondes et affiche 215 km/h en vitesse de pointe. Et pourtant, comme le Juke DIG-T classique de 190 ch, il ne consomme que 6,9 litres de sans plomb aux 100 km en cycle mixte pour des émissions de CO2 de 159 g/km (soit 1.500 euros de malus écologique). 

Agréable et vif

Après ces quelques tours à haute vitesse sur le circuit du Grand Prix de Pau, nous avons pu rouler durant toute une journée sur les routes des Pyrénées-Atlantiques et du Gers. Malgré la pluie, le petit SUV Nismo s'est montré particulièrement facile à conduire que ce soit en conduite souple ou à allure soutenue sur de petites routes désertes. Et sur autoroute, nous avons été bluffé par le confort et le silence à bord. 

Développé en puisant dans l'ADN de la compétition propre à Nismo, le crossover urbrain a bien sûr gagné un vrai physique d'athlète. Ses dimensions ont tout d'abord légèrement changé. Le Juke a réellement gagné en muscles puisqu'il est plus long de 3 cm par rapport au modèle standard et plus large de 0,5 cm. Quant au poids, il est resté analogue à la version classique (1.295 kg pour la version traction avant et 1.441 kg avec la transmission intégrale). 

Style agressif

Avec son nouveau look de méchant garçon, le Juke attire encore plus les regards. Les modifications sont très nombreuses puiqu'il reçoit en premier lieur de nouvelles jantes alliages de 18 pouces chaussées de pneus Continental Conti Sport Contact 5 en 225/45/R18. Mais là où les changements sont sans doute les plus frappants, c'est au niveau de la face avant abaissée. Le bouclier abandonne les découpes rondes au profit d'une grille à maillage horizontal et du coup, les feux antibrouillard font place à de très jolis bandeaux de feux diurnes à LED. Dans le détail, on peut aussi voir que les phares sont maintenant à fond noir et qu'un logo Nismo a pris place dans la grille de calandre.

Ajoutons à cela des coques de rétroviseur rouges, des montants de portière laqués noir, un becquet de toit, des ailes avant musclées, un fin bandeau rouge qui part du museau jusqu'au bouclier arrière, un extracteur, un feux antibrouillard arrière type F1 et le Juke Nismo peut carrément revendiquer 37% d'appuis supplémentaires par rapport au Juke classique. 

Dans l'habitacle, l'ambiance course est omniprésente dans les moindres détails. Nismo a axé son travail sur le conducteur-pilote dans le but de lui offrir un maximum de sensations. Ainsi, les sièges, l'instrumentation, le volant, le pommeau de levier de vitesses, le pédalier et les garnitures de portes ont été redessinés pour accroître son plaisir. Par exemple, le volant en cuir et alcantara se voit doté d'un point milieu rouge typique des voitures de course tandis que les sièges baquet Nismo sont revêtus de cuir suédé à surpiqûres rouges. Le rouge est également présent dans le fond du compte-tour. Ce Juke pas comme les autres inaugure aussi le nouveau système Nissan Connect 2.0 avec un écran agrandit à 5,8 pouces. 

Niveau tarif, le Nissan Juke Nismo est vendu 26.490 euros (29.790 euros en version All-Mode avec boîte automatique). Mais pour ce prix, l'équipement est hyper complet puisqu'il n'y a aucune option. Même la peinture métallisée est incluse. Il ne restera donc qu'à choisir entre les trois teintes proposées qui sont le gris argent, le blanc nacré et le noir métallisé.  

Recherche

Réseaux

Affichage

Archives