iDM Blog

En route vers le Mirai

Le futur selon Toyota

En route vers le Mirai Le futur selon Toyota

Précurseur en termes de technologie hybride, Toyota s’est lancé un nouveau défi ! Pari gagné ! Elue Voiture Verte Mondiale de l’année 2016 au Salon Automobile de New York,  la Toyota Mirai (futur en japonais) est la nouvelle berline à hydrogène de Toyota. Et si le futur, la technologie écologique par excellence, c’était la pile à combustible ?

Toyota Mirai, une pionnière

Le constructeur Toyota en est convaincu. Et vu ses remarquables états de service en matière de voitures écologiques, la confiance semble de mise comme le déclare Karl Schlicht, Vice-Président Ventes & Marketing de Toyota Motor Europe. Ce prix obtenu au Salon Automobile de New York « est une véritable reconnaissance des efforts menés de longue date par Toyota en faveur de la pile à combustible, une solution de mobilité convaincante, sûre et pertinente qui montre la voie vers l’écovoiture ultime. »

Il est fort à parier que la pile à combustible représente l’avenir de l’Automobile. Son atout principal : ses seules émissions sont de la vapeur d’eau. Mais ce n’est pas tout. La voiture doit rester un plaisir et Toyota a voulu que la Mirai soit confortable, silencieuse, plaisante à conduire avec des lignes futuriste.

Et le plus important pour les conducteurs que nous sommes, elle se « recharge » en 3 minutes, de façon similaire à ce que nous connaissons aujourd’hui : à la pompe !

Le seul bémol : trouver un distributeur à hydrogène…mais ça c’est un autre débat.

Testée et approuvée

La Mirai, a été « testée » sur 100 000 kms en conditions réelles en Allemagne, en février dernier, sur 107 jours de roulage à raison de 16 heures par jour.

 

 

L’essai a été confié à KJ Tech Services GmbH, une entreprise spécialisée de Hambourg. C’est une équipe de huit conducteurs travaillant en deux rotations par jour, six jours par semaine, qui ont pris la route pour essai. Campagne, ville, autoroute, elle a été testée dans des conditions diverses de conduite… y compris avec une température extérieure de -20°c.

Résultat des courses 

400 pleins ont été effectués, soit à peine plus de 1 000 kg d’hydrogène, 2 changements de pneumatiques, un changement de jeu de plaquettes de frein avant. Et surtout, aucune panne n’a été signalée et aucun problème de démarrage même à -20°c. Un ravitaillement en 3 min (nous sommes loin des temps de charge de certains autres véhicules électriques).

Mais aussi un jugement esthétique positif : un habitacle confortable et attrayant, un volant et les sièges luxueux en cuir ainsi qu’une habitabilité optimale.

Et un comportement routier apprécié : une accélération souple, sans à-coups, une disponibilité immédiate au moment voulu, par exemple lors des dépassements ou des démarrages aux feux.

Recherche

Réseaux

Affichage

Archives